Les primes à la rénovation énergétique

primes-renovation-energetique

La rénovation énergétique d’un logement est une très bonne démarche, à la fois pour faire des économies sur ses factures d’énergie et diminuer son impact sur l’environnement. Toutefois, un certain investissement est requis pour pouvoir financer ce type de projet. C’est pourquoi des primes à la rénovation énergétique ont été mises en place. On vous explique ici tout ce que vous devez savoir sur le sujet.

Le dispositif MaPrimeRénov’

Qu’est-ce que MaPrimeRénov’ ?

MaPrimeRénov’ est sûrement l’aide à la rénovation énergétique la plus sollicitée actuellement. Cette prime travaux proposée par l’Anah (Agence nationale de l’habitat) s’adresse à tous les propriétaires d’un logement ayant été construit il y a plus de 15 ans. Elle concerne principalement les travaux d’isolation thermique et de chauffage. Le montant de l’aide MaPrimeRénov’ dépend du type de travaux ainsi que des revenus du demandeur. Les ménages aux revenus modestes bénéficient en général d’une prime plus élevée. Des bonus peuvent également être appliqués comme notamment dans le cas d’une sortie de passoire thermique (pour les logements dont l’étiquette énergie était classée F ou G avant les travaux) ou d’une rénovation globale d’un bâtiment permettant d’atteindre une très faible consommation d’énergie.

MaPrimeRénov’ Sérénité

L’aide MaPrimeRénov’ Sérénité a été introduite en 2022 pour remplacer l’ancienne aide Habiter Mieux Sérénité de l’Anah qui semblait manquer en lisibilité. Cette dernière s’adresse aux foyers les plus modestes (profil bleu ou jaune du barème MaPrimeRénov’) souhaitant financer un projet de rénovation énergétique. Les conditions pour bénéficier de cette prime sont très similaires au dispositif MaPrimeRénov’ standard. Cela dit, il y a tout de même une différence majeure qui est de prouver que les travaux permettront un gain écologique de 35% au sein du logement. Notez que MaPrimeRénov’ pourra être cumulée avec d’autres aides à la rénovation dont notamment la prime énergie à partir de juillet 2022. Elle est donc très attractive pour les ménages concernés.

primes-renovation-energetique

La prime énergie (ou prime CEE)

Qu’est-ce que la prime énergie ?

La prime énergie, aussi appelée prime CEE ou Coup de pouce, est une aide à la rénovation énergétique généralement proposée par les fournisseurs d’électricité/gaz et autres entreprises du secteur de l’énergie. Elle s’inscrit dans le cadre du système CEE (Certificat d’Économie d’Énergie) mis en place il y a quelques années en France. Ses conditions d’éligibilité se rapprochent fortement de MaPrimeRénov’, à la différence que la date de construction du logement doit être supérieure à seulement 2 ans. Ici aussi, le montant de la prime varie en fonction des revenus et des gains énergétiques amenés par les travaux. La prime CEE peut être cumulée à plusieurs autres aides comme MaPrimeRénov’, l’éco-prêt à taux zéro ou encore les aides locales à la rénovation énergétique.

Primes Coup de pouce : les travaux éligibles 

Parmi les différentes primes CEE proposées, deux formules sont particulièrement fréquentes : le Coup de pouce Chauffage et le Coup de pouce Isolation. Dans un premier temps, la prime Coup de pouce Chauffage concerne les travaux destinés à remplacer un système de chauffage par des équipements plus performants et écologiques. Il peut notamment s’agir de l’installation d’une pompe à chaleur, d’une chaudière biomasse, d’une chaudière bois ou encore d’un système solaire combiné. La prime Coup de Pouce Isolation quant à elle, concerne les différents travaux d’isolation thermique. Il peut s’agir de l’isolation des combles, des murs ou encore des planchers bas. Voici un lien pour en savoir plus sur l’isolation des murs intérieurs, qui est l’une des meilleures solutions pour économiser de l’énergie au sein d’un logement.

Les autres aides à la rénovation énergétique

Outre le dispositif MaPrimeRénov’ et la prime énergie, plusieurs aides financières sont mises à disposition des ménages pour encourager la rénovation énergétique. On peut notamment citer :

  • l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), un prêt bancaire très avantageux permettant d’emprunter sans payer d’intérêts ;
  • la TVA à 5,5% pour l’achat de matériaux ou le règlement de prestations de services liées à des travaux de rénovation énergétique ;
  • la prime à l’autoconsommation, accordée dans le cadre d’une installation de panneaux photovoltaïques au sein d’un logement ;
  • le chèque énergie, permettant d’aider les foyers modestes à payer leurs factures d’énergie mais aussi à financer des travaux de rénovation énergétique ;
  • les aides des collectivités locales, pouvant prendre la forme de primes, de prêts ou encore de crédits d’impôts dans certaines communes et régions de France.

Partagé cette article:

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp